1er Trimestre de Grossesse

Enceinte, que dois-je faire les premiers mois ?

By 10 janvier 2019 mars 25th, 2019 No Comments

Vous venez d’apprendre que vous êtes enceinte et vous demandez ce que vous devez faire pendant ces premiers mois : régime, déclaration à la sécurité sociale, choix de la maternité, etc. Voici ci-dessous votre to-do des premiers mois pour ne rien oublier :

Etape 1 : Prendre rendez-vous avec son gynécologue ou son médecin généraliste

Etape 2 : Commencer le régime :'(

Etape 3 : Décider à qui l’annoncer et quand

Etape 4 : L’annoncer à la sécurité sociale

Etape 5 : L’annoncer à son employeur

Etape 6 : S’inscrire à la maternité

Etape 7 : Déclaration en mairie pour les couples non mariés

Etape 8 : Commencer tout doucement à préparer la chambre

Etape 1 : Prendre rendez-vous avec son gynécologue ou son médecin généraliste

Votre test de grossesse est positif, félicitations ! Avant de vous ruer pour faire un test sanguin, passez d’abord chez votre gynécologue car c’est elle/lui qui vous prescrira les tests sanguins à effectuer et qui vous seront ainsi remboursés. Avec le mot de passe « je suis enceinte », vous devriez avoir un rendez-vous dans la semaine ! :>

Ces tests sanguins permettront de valider que vous êtes enceinte (présence de l’hormone Beta-HCG), vérifier si vous êtes immunisée contre la toxoplasmose et vérifier 2-3 petites choses pouvant avoir un impact sur votre grossesse.

Lors de cette première consultation avec le/la gynécologue, profitez-en pour lui/elle poser un certain nombre de questions :

  • lui demander quelles sont les maternités à proximité qu’il/elle vous conseille (cf. une des étapes suivantes)
  • lui demander si vous pouvez continuer le sport auquel vous vous adonnez
  • discuter éventuellement de votre tabagisme
  • lui demander quel régime vous devez faire (cf. étape suivante)

A la fin du rendez-vous elle vous donnera une ordonnance pour effectuer les prélèvements sanguins ainsi qu’une ordonnance pour une écho de datation (à moins que vous ne la fassiez chez elle si elle a le matériel). L’écho de datation est la méthode la plus fiable pour définir la date de début de la grossesse et donc la date prévue pour l’accouchement ou date du terme.

 

Etape 2 : Commencer le régime :'(

Et oui ! Mais pas n’importe quel régime. A partir de maintenant, vous devez faire attention à 4 choses :

– L’alcool

L’alcool est à proscrire pendant la grossesse et pendant l’allaitement. L’alcool est la première cause de handicap mental des bébés qui ne soit pas génétique. Il faut le voir d’un bon côté : 9 mois voire plus – si vous allaitez – sans alcool, ça permet de remettre en état son foie (qui trinque quand on boit) et surtout de perdre un peu de poids (l’alcool fait énormément grossir).

 

– la Listériose

Il s’agit d’une maladie infectieuse pouvant entraîner une fausse couche.

Pour limiter les risques, il est conseillé :

  • de se laver les mains régulièrement surtout après avoir manipulé de la viande crue ou des légumes.
  • de laver soigneusement les légumes, crudités et herbes aromatiques. Certaines ajoutent un peu de vinaigre de vin blanc dans l’eau de lavage voire de l’eau de javel en très faible quantité.
  • de ne manger que de la viande, du poisson bien cuits et non crus, fumés ou marinés (bye bye sushis et autres sashimis pour 9 mois)
  • de bien réchauffer les restes alimentaires et les plats cuisinés et de ne pas les conserver trop longtemps.
  • de ne prendre que du lait pasteurisé, du fromage pasteurisé.
  • d’éviter les produits de la mer crus, le tarama, le soja non cuit.
  • d’oublier les rillettes, pâtés, foie gras et produits en gelée.
  • de ne pas manipuler de rongeurs (rats), ruminants, oiseaux.
  • Nettoyer régulièrement son réfrigérateur et le désinfecter à l’eau de javel.

 

– La toxoplasmose

Si vous faites partie des 50 % de la population française immunisée contre la toxoplasmose, vous n’aurez alors pas à vous en souciez. L’un des tests sanguins permettra de le vérifier. Si ce n’est pas le cas, vous devrez effectuer un régime et surtout faire un test sanguin tous les mois afin de vérifier que vous n’avez pas attrapé la toxoplasmose entre temps.

Pour s’en prémunir, vous devrez :

  • laver vos mains après avoir manipulé des aliments, avoir jardiné ou touché des objets ayant été en contact avec la terre.
  • laver soigneusement les crudités.
  • cuire la viande à coeur avant consommation.
  • si vous avez un chat, faire laver la litière régulièrement par quelqu’un d’autre ou en portant des gants. C’est surtout le cas pour un chat vivant à la campagne. Les chats résidant uniquement en appartement et mangeant des conserves et/ou des croquettes ne sont pas concernés.

 

– faire attention aux médicaments

Certains médicaments même achetés sans ordonnance sont déconseillés dans le cadre d’une grossesse : lisez attentivement la notice et rendez-vous en pharmacie pour demander l’équivalent sans risques pour vous et le bébé.

 

Etape 3 : Décider à qui l’annoncer et quand !

L’annoncer au futur papa : of course. Mais pour les autres, c’est au choix.

Certains préfèrent attendre les 3 mois ou les 10 semaines de grossesse du fait que le risque de fausse couche est plus important durant le premier trimestre (15% des grossesses aboutissent à une fausse couche durant ce premier trimestre). La majorité des fausses-couches surviendraient avant la 10ème semaine de grossesse et principalement durant la 9ème semaine. Attendre la première échographie du 3ème mois peut être une bonne idée.

Vous pouvez aussi décider de le dire progressivement, d’abord aux plus proches « sous le sceau du secret » qui sauront vous entourer si vous devez leur annoncer a posteriori que la grossesse s’est interrompue.

Pour tous les autres, il va falloir faire preuve de patience et d’habileté.

Pour le futur père, c’est facile, mais pour la future mère qui doit faire attention à ce qu’elle mange, ne peut pas boire et peut avoir envie de vomir à tout bout de champ, c’est beaucoup plus difficile. Voici différentes solutions pour ne pas avoir à le dire :

  • ne voir personne pendant 3 mois – c’est un peu drastique mais ça a le mérite d’être efficace !
  • choisir les restaurants où vous vous rendez avec des amis comme cela vous pourrez éviter de tomber sur un japonais où vous serez en peine d’expliquer pourquoi vous ne pouvez manger aucun sushi de la carte ou sur un restaurant de viande saignante…. Optez pour un restaurant du sud-ouest ou vous serez certaine de tomber sur des cuisses de canard bien cuites avec aligot ou pomme de terre sautées. Ou une pizzeria ou encore une crêperie.
  • Avoir un complice en soirée : que ce soit le futur papa, une amie ou une soeur, vous pourrez vous servir de punch ou d’un verre de vin devant témoin avant de leur refiler discrètement (avec un peu de chances vous aurez un charmant futur papa tout comme moi qui – complètement à côté de la plaque – vous demandera devant tout le monde si vous voulez qu’il boive votre verre 😛  -> Choisissez bien votre complice ! )
  • Inviter chez vous : c’est vous qui préparez le repas et l’apéro et serez assurée que vous pouvez tout manger et surtout vous pourrez emporter votre verre en cuisine… pour le vider dans l’évier sans que personne n’y voit rien !

Lorsqu’il sera question de l’annoncer, faites attention, certains peuvent être vexés de l’apprendre par d’autres. Essayez de l’annoncer d’un coup à plusieurs personnes via un petit mail humoristique ou post facebook ou Instagram. Voici quelques idées sur Pinterest : https://pin.it/3xcbm3mgt47hdq

 

Etape 4 : L’annoncer à la sécurité sociale

Là, pas besoin de sortir le grand jeu. Vous aurez intérêt à l’annoncer à la sécurité sociale assez tôt afin que vos consultations soient remboursées ainsi que certaines prises de sang.

C’est soit votre gynécologue qui en informe en ligne la sécurité sociale soit il vous remettra une déclaration de grossesse intitulée premier examen médical prénatal à envoyer à la Caisse d’Assurance Maladie et à la CAF. Dès que votre caisse d’assurance maladie l’aura reçu, pensez à faire mettre à jour votre carte vitale en pharmacie.

 

Etape 5 : L’annoncer à son employeur

Dans le public, vous êtes tenue d’informer votre employeur avant la 14ème semaine de grossesse. Dans le privé, vous pouvez attendre la veille du congé maternité. Dans la pratique, tout le monde l’annonce après l’échographie des 3 mois. Dès lors que vous l’aurez annoncée, votre employeur pourra vous proposer un aménagement de votre poste et surtout pourra s’organiser en vue de votre absence, ce qui vous permettra de partie en congé maternité détendue. Vérifiez dans la convention collective de votre entreprise ce à quoi votre statut vous donne droit. Joignez à l’annonce le certificat médical attestant de votre état et vous pourrez informer votre employeur des dates prévues pour le congé maternité.

Pour ce qui est de pôle emploi, il en va de même que pour un employeur dans le privé : vous pouvez les informer jusqu’à quelques jours avant le début du congé maternité. Néanmoins, nous vous conseillons de le faire dès que la période à risque de fausse couche est passée, soit après l’échographie des 3 mois.

Sachez que outre la convention collective, le code du travail protège la femme enceinte. (accès au texte)

Notamment (à date de janvier 2019)

  • vous avez le droit de vous absenter en journée pour les examens médicaux obligatoires sans que cela soit décompté de votre temps de travail.
  • le futur père, que vous soyez mariés, pacsés, ou vivant maritalement, bénéficie d’une autorisation d’absence pour se rendre à 3 de ces examens médicaux obligatoires.
  • à l’issue du congé maternité, la salariée retrouve son précédent emploi ou un emploi similaire assorti d’une rémunération au moins équivalente

 

Etape 6 : S’inscrire à la maternité

Assez rapidement, il sera question de vous inscrire à la maternité.

Il existe différents critères de choix :

  • l’accessibilité : vous aurez à y aller pour un certain nombre de consultations, vous devez donc pouvoir vous y rendre en autonomie. Par ailleurs, le jour où vous accoucherez il faudra que vous puissiez y accéder facilement en voiture ou en taxi avec le futur papa. La nuit, pas de risques d’être pris dans les bouchons mais en journée…
  • les grossesses prises en charge : Il y a trois niveaux de maternité. Votre gynécologue vous indiquera quel type est le plus adapté à votre situation.
    • De niveau ou Type 1 : pour les grossesses normales. Elles peuvent réaliser des césariennes et des soins de réanimation au nouveau-né si besoin
    • De niveau ou Type 2 : Elles prennent en charge les grossesses à risque modéré.
    • De niveau ou Type 3 : Elles prennent en charge les grossesses les plus à risques.
  • Votre budget : Si les frais des maternités publiques ou semi publiques sont en quasi totalité pris en charge par l’assurance maladie à l’exception peut-être de la chambre simple prise en charge en partie par la mutuelle, les maternités privées sont relativement chères. Si vous souhaitez opter pour une maternité privée, vérifiez avec vos mutuelles quelle part des soins restera à votre charge.
  • Le type d’accouchement : Les maternités proposent majoritairement un accouchement type : allongée sur le dos dans la même position que chez votre gynécologue sous péridurale. Il existe des alternatives proposées uniquement par certaines maternités : accroupies, dans une baignoire, sans péridurale, etc. Renseignez-vous dès à présent si cela vous intéresse.

Votre gynécologue peut être de bon conseil car il/elle connaît bien les maternités, leur réputation et saura vous aiguiller.

 

Etape 7 : Déclaration en mairie pour les couples non mariés

Si vous n’êtes pas mariés, le père ne sera considéré comme tel que s’il reconnaît l’enfant. Il peut le faire pendant la grossesse en mairie ou juste après la naissance lors de la déclaration de naissance.

C’est d’ailleurs le moment de décider quel nom portera votre enfant : celui de son père, de sa mère ou les deux. Ce choix s’appliquera dès lors à tous les enfants que vous aurez ensemble.

 

Etape 8 : Commencer tout doucement à préparer la chambre

Ce ne sont pas les 3 premiers mois que vous allez commencer à vous préoccuper de la poussette, du berceau car :

  • vous avez le temps
  • il y a toujours le risque de fausse couche
  • il est parfois difficile de se projeter les premiers mois et donc de faire ce type d’achats

Néanmoins, dès lors que vous aurez dépassé les 10 semaines, nous vous invitons à télécharger la liste des indispensables naissance personnalisées en fonction de votre situation ici : liste personnalisée des indispensables de naissance.

Encore félicitations !

Leave a Reply